Cela fait longtemps que je n'ai pas parlé d'allaitement sur mon blog. Et pourtant c'est vraiment un point clé dans l'histoire d'amour qui me lie à mes enfants. Non pas que sans allaitement je ne les aurais pas aimé mais parce que cela me tient à coeur tout particulièrement de les nourrir moi-même et que j'adore tous ses moments complices que j'ai partagé et que je partage encore avec le dernier lorsqu'ils sont collés à mon sein.

Une des questions que l'on me pose souvent : quelle est la durée conseillée pour l'allaitement maternel. Et bien je ne saurais répondre autre chose que d'allaiter le temps que bébé et maman en ont envie. Tant qu'il y a du plaisir dans le couple maman-bébé alors on peut continuer.

Personnellement j'ai allaité mon ainé jusqu'au sevrage naturel. C'était un pro de la tétouille, en tout lieu et en toutes heures. Pour lui, c'était toujours le moment : au milieu du supermarché, au restaurant (y'a pas de raison qu'il n'y a que les adultes qui se remplissent la panse) et même à l'Eglise le jour de son baptême. On a affronté vents et marées ensemble, les réflexions acerbes de l'entourage proche ou moins proche, du corps médical qui ne manquaient pas une occasion de nous présenter leur sacro-saint biberons de lait artificiel.

Vade retro satanas, nous on en veut pas, on est bien comme ça. Bon sauf qu'au bout d'un moment, il faut bien que cela s'arrête vous vous en doutez. Bébé devient un farfadet, il marche, découvre l'indépendance, commence à manger tout seul avec la cuiller, alors le sein il y a des jours avec et des jours sans... le sevrage approche.... jusqu'à ce jour ou monsieur prend le sein à peine 2 sec et rejette sa tête en arrière et me dit avec son plus beau sourire : Caca. Ce fut la fin de l'allaitement. Un allaitement long de 19 mois, 19 mois de pur bonheur. Une belle page qui se tourne pour en ouvrir une nouvelle qui sera tout aussi belle, monsieur continue de prendre son indépendance, n'est-ce-pas le court de la vie ?

Pour numéro 2, on recommence, lui est moins accro à la tétouille, forcément il a un clown à son service pour le distraire pendant ses repas mais lui aussi décidera de son sevrage qu'il aie 13 mois ou 27...

Alors, je sens des questions montées en vous, mais qu'en pense les médecins ? 19 mois ce n'est pas trop long ? N'est-ce-pas malsain ? N'y-a-il pas quelque chose d'incestueux la dessous ? Et comment l'enfant peut-il prendre son indépendance ? Non ? Vous ne vous posez pas ces questions ? Alors ça devait etre voter voisin, milles excuses.

Bref tout cela pour dire que Non, allaiter son enfant jusqu'au sevrage naturel (c'est a dire jusqu'a ce qu'il décide de lui meme de se sevrer) n'est pas malsain, au contraire, il s'agit d'être connecté avec son enfant, de l'écouter et de le laisser gérer seul sa vie tout en l'accompagnant. L'allaitement prolongé est donc respectueux de l'enfant. Sans compter les bienfaits du lait maternel nettement supérieur au lait artificiel.

Les médecins recommandent (OMS, UNICEF, Hautes Autorités de Santé) un allaitement maternel exclusif jusqu'aux 6 mois de l'enfant puis pendant les 2 premières années de vie en complément des aliments solides voire plus, c'est a dire tant que le couple mère-enfant le désire.

Alors haut les coeurs, euh les Seins, et bon allaitement mesdames et messieurs les bébés.

allaitement_2_seins